vetements de travail

Bien savoir choisir ses vêtements de travail

Dans l’univers professionnel, la tenue adéquate dépend exclusivement du secteur d’activités. Les vêtements de travail du boucher vont ainsi différer de ceux d’un jardinier ou d’un ouvrier du bâtiment. Découvrez tous les conseils qui vous garantiront un choix adapté à vos contraintes mais surtout à votre métier.

Quel ensemble de travail prendre ?

Style combinaison

C’est l’option idéale pour une protection optimale. La combinaison se porte sur les vêtements, protégeant ces derniers contre les différentes salissures, mais pas seulement. Il existe par exemple des modèles spécifiquement conçus pour protéger les travailleurs soumis à des risques bactériologiques, chimiques, etc.

Les professionnels de la mécanique automobile, de la plomberie, du jardinage et tous ceux qui se mettent à genoux ou s’appuient sur leurs coudes se tourneront vers des combinaisons renforcées. Les renforts en question sont posés à des zones stratégiques pour améliorer le confort et offrir une meilleure protection contre la déchirure du vêtement.

Il est à préciser que les bleus de travail se choisissent volontiers dans une vaste panoplie de coloris. L’essentiel est de choisir une combinaison ample afin que vous soyez libre de vos mouvements. Des zips ou tout autre système d’ajustement aux chevilles sont des atouts pour ceux qui doivent souvent enfiler/ôter leur combinaison.

Des textiles respirants et légers sont à privilégier pour votre bien-être. Cela n’exclut pas l’attention que vous devez porter à la résistance de la tenue.

Pantalon et veste

Cette option vous permet d’ajuster vos vêtements professionnels à la saison, aux activités réalisées et à toutes vos contraintes.

Le pantalon de travail multipoches est conseillé pour combiner protection et praticité. La matière textile vous protègera des chocs et risques de blessures. Les poches vous offrent la possibilité de garder vos outils de travail à disposition. Des pantalons anti-brûlure et/ou anti-coupure sont disponibles sur le marché. N’hésitez pas à vous en procurer si votre profession exige ces protections supplémentaires. La salopette est une autre alternative, à associer avec un t-shirt et éventuellement un gilet ou une veste.

En ce qui concerne la veste, elle doit assurer la protection de vos bras durant l’exercice de vos fonctions. Une blouse légère peut suffire si vous êtes soumis à des petits risques de salissure. Des matières plus robustes sont à privilégier contre les coupures, brûlures, projections…. Le port de hauts à manches courtes reste envisageable. Tout dépend de votre profession. Electriciens, attentions aux boutons et zips métalliques !

Ceux qui travaillent de nuit et en extérieur devront privilégier les vêtements haute visibilité. L’identification par les usagers de la route est ainsi facilitée, ce qui vous évitera bien des accidents.

Où trouver ses vêtements ?

Fournisseurs spécialisés

Il existe différentes gammes de vêtements de travail dans les boutiques spécialisées. Demandez conseil, faites des essayages pour être certain de vous sentir à l’aise. Vérifiez que les bretelles des salopettes s’ajustent à vos besoins. Assurez-vous que les chemises vous offrent la prestance requis par votre métier. Bref, ne laissez rien au hasard.

Sites internet

Les boutiques en ligne ont énormément évolué. Si les essayages en cabine ne sont pas disponibles, il existe des guides de taille précis. Des conseils sont par ailleurs fournis afin que vous puissiez faire le bon choix. Des conseillers sont également à votre disposition pour vous orienter vers les vêtements de travail adaptés à votre métier comme sur ce site par exemple. Au besoin, n’hésitez pas à solliciter des touches de personnalisation. Cela va du choix des coloris aux broderies. Après, vous pourrez assortir les tenues de vos équipes tout en offrant à chacun une protection adaptée.

Imaginons que vous êtes fournisseur internet. Le personnel commercial aura besoin d’être présentable. Pantalon/jupe, polo, chemise, T-shirt sans manches sont autant d’options disponibles. Pour les techniciens, il faudra plutôt des pantalons renforcés aux genoux, des gilets multipoches…. Votre logo et les couleurs choisies assureront la cohérence de toutes les tenues.

Ne pas oublier les éléments complémentaires à la tenue

Chaussures de sécurité

S’habiller ne suffit pas. Il faut aussi se chausser convenablement. Les chaussures de travail doivent impérativement être confortables car elles seront portées plusieurs heures d’affilée. Après, les caractéristiques à prendre en compte varient selon les risques. Baskets, bottes, mocassins et autres chaussures peuvent vous assurer :

  • une protection contre l’écrasement
  • une protection contre les perforations
  • une protection contre les agressions biologiques et chimiques
  • une protection contre l’infiltration de liquides (matière imperméable)

Des semelles antidérapantes sont toujours des atouts quel que soit le corps de métier. Les autres critères se choisissent au cas par cas. Prêtez attention à la respirabilité des chaussures, au confort (maintien, poids ressenti, flexibilité…), aux conditions climatiques, mais surtout au niveau de protection selon le danger auquel vous êtes soumis.

Gants

Ici aussi, le choix s’effectue en fonction des risques. Des gants de catégorie I sont principalement conçus pour le confort. C’est par exemple le cas des gants jetables qui ne sont pas soumis à des exigences strictes.

Les modèles de la catégorie II existent en différentes versions. Certains sont conçus pour vous protéger du froid. D’autres s’adressent aux professionnels qui font face à des risques mécaniques. Il y a enfin les gants qui protègent des risques thermiques.

En catégorie III, vous avez des gants ultra professionnels. Résistance accrue à la pénétration, protection optimale contre les substances chimiques et les bactéries, renforts garantissant l’efficacité contre les risques de pénétration sont autant de caractéristiques dont vous pouvez bénéficier. Les gants de cette catégorie sont systématiquement testés et approuvés avant commercialisation. De plus, les fabricants sont tenus de fournir un mode d’emploi détaillé.

Ne faites pas l’impasse sur votre confort ! En version unisexe ou spécifiés homme femme, les gants doivent assurer votre bien-être. Une doublure douce et chaude n’est jamais de trop pour vous protéger du froid. Des poignets ajustables vous assurent une excellente tenue durant l’accomplissement de vos tâches. Quant aux gants couvrant intégralement vos avant-bras, ils sont à privilégier si vous n’avez pas que vos mains à protéger.

Casques de protection

Avant de nous intéresser aux casques proprement dits, sachez déjà qu’il existe des casquettes anti-heurt. En plus de vous conférer un look décontracté, elles vous protègent contre les risques minimes, notamment les blessures superficielles.

Le casque normalisé EN 397 est recommandé pour protéger votre tête des chutes d’objets. C’est le modèle le plus courant. Certains modèles conformes à cette norme peuvent même vous préserver de l’électrisation avec une capacité plafonnée à 440 volts. Dans le cas où votre profession vous soumet à des risques de projections latérales, la norme EN 14052 est la plus indiquée. Si vous êtes soumis à d’importants risques électriques, tournez-vous plutôt vers les casques répondant aux exigences de la norme EN 50365.

Les casques de protection munis de visière protègent à la fois votre crâne et votre visage. Ils sont conseillés si vous êtes soumis à des projections de poussière, de copeaux et de débris en tous genres. Une protection couvrant la nuque est disponible sur certains modèles, augmentant ainsi votre niveau de protection. La visière peut aussi servir de protection contre l’éblouissement et les rayons UV si vous travaillez en extérieur.

Les casques passifs s’apparentent à des serre-tête munis de bouchons. La norme NF EN 352 fait référence à une atténuation du niveau acoustique de l’ordre de 20 dB à 36 dB. A titre informatif, les casques équipés de bouchons s’adaptent à un port permanent tandis que les modèles à coquilles conviennent très bien à un usage intermittent.

On parle de casque “actif” lorsque la protection en question est équipée d’un micro qui enregistre les sons, les traite puis ajuste le niveau acoustique resitué par le haut-parleur.

Dans tous les cas, le casque ne doit jamais se choisir au hasard ni sur un coup de cœur. Résumons donc les caractéristiques à prendre en compte impérativement :

  • le poids → plus le temps passe, plus le casque vous paraîtra lourd. Anticipez un port qui peut durer des heures entières pour plus de confort ;
  • le matériau → il est préférable de prendre un casque doublé en textile respirant et doux. Le contact sur votre peau n’en sera que plus agréable ;
  • l’ajustement → une jugulaire qui peut s’ajuster à votre morphologie est nécessaire, surtout si vous devez faire beaucoup de mouvements de tête.

Un travail de qualité passe par une tenue adaptée. Sécurité et confort, voilà les principaux critères à prendre en compte. Cela ne vous empêche surtout pas d’accorder de l’importance au style. En effet, les tenues professionnelles s’adaptent aujourd’hui à toutes les préférences alors à vous de choisir !