L'inflammation du nerf crural ou cruralgie est également connue sous le nom de « Sciatique du devant ». Cette qualification vient du fait de la position cruralgie : définitionmorphologique du nerf crural, responsable du mal. Tout comme la sciatique est maîtresse des fonctions neurales dans le dos, le nerf crural est composé de racines nerveuses allant des vertèbres lombaires à la face avant de la cuisse. Prenant racine dans les vertèbres lombaires et le petit bassin dans l'anatomie humaine, le nerf crural est fragile de par les pressions effectuées par les disques lombaires sur ses terminaisons. De nombreuses personnes confondent les manifestations des crises de sciatique à celles de la cruralgie car elles se produisent par les mêmes tiraillements au niveau du bassin et des lombaires. Dans ce cas
Liens commerciaux !
précis, la souffrance atteint également une partie de la cuisse, rendant toute motricité pénible. Un mauvais mouvement ou une mauvaise position assise provoquent généralement les crises, le nerf crural étant soudainement comprimé entre les vertèbres et les muscles environnants. La localisation des élancements douloureux sur les cuisses est souvent le seul critère déterminant permettant aux médecins de diagnostiquer une cruralgie. En termes plus généraux, la crise de sciatique se situe entre les lombaires et les parties inférieures du corps avec une tendance prononcée sur la face postérieure. La crise de cruralgie quant à elle scruralgie definition e ressent à partir des lombaires jusqu'aux cuisses, se localisant particulièrement sur leur face antérieure. Autre différence marquante, la sciatique peut toucher tout sujet mettant à contribution ses lombaires par des gros efforts comme des charges lourdes à porter alors que la cruralgie ne se manifeste généralement qu'à partir de la cinquantaine. Les seniors sont les plus touchés à cause de l'affaissement de leurs vertèbres ainsi que le manque de tonus des muscles supportant le dos. La fragilité des disques lombaires entraîne non seulement une compression du nerf crural mais le pousse également à se déplacer. Le patient peut ainsi être touché de la cruralgie de par une hernie discale mal diagnostiquée. La pathologie est aussi la conséquence d'autres problèmes tels qu'une sténose du canal rachidien, une fracture de la colonne vertébrale ou des arthroses. Les manifestations de la cruralgie se font couramment par des douleurs. L'on note également un engourdissement des zones touchées, suivi d'une insensibilité graduelle. La région des lombaires ainsi que celle de la fesse est la plus rapidement touchée, le nerf crural y étant le plus mobile. Les cas les plus graves de cruralgies ont montré une extension des douleurs jusqu'à la partie interne des genoux. Certains patients très âgés ont également soufferts d'un élancement permanent situé sur l'extérieur de la cuisse et s'étendant au dessus du pied. La douleur apparaît brusquement suite à une position mal adaptée au dos. Elle diminue généralement lorsque le patient est couché ou se tient en position debout. L'engourdissement est accompagné d'une disparition progressive des réflexes du genou lorsque le malade consulte son médecin. Ce dernier fera appel à deux procédés précis pour définir la cruralgie. La définition de la douleur dans la cuisse est le premier pas déterminant en plus du signe de Lasègue. Pour cet exercice, le praticien demande au malade de s'allonger sur le ventre et le force à tendre la jambe tout en maintenant sa cheville à la verticale du pied. Une douleur au niveau des lombaires, de la cuisse et des tendons précisera encore plus l'examen. Des antalgiques calment très efficacement la souffrance lorsque celle-ci se manifeste. Certains médecins préfèrent des corticoïdes et d'autres des anti-inflammatoires non-stéroïdiens. Ces calmants permettront au malade de mieux supporter la douleur même s'il ne s'agit guère d'un traitement à part entière de la maladie. La cruralgie se soigne en douceur et à l'aide d'une rééducation progressive. L'ostéopathie et la mésothérapie sont aussi très efficaces avec l'administration directe des corticoïdes par injections. Certaines personnes ne supportent pourtant pas ce traitement lourd, d'où l'intérêt d'une rééducation lente. Mouvements de kinésithérapie et massages destinés à remettre peu à peu le nerf crural en place constituent un programme de soin très efficace et sans récidives ultérieures. Des méthodes plus modernes de kinésithérapie aquatique pour les seniors ont également donné des bons résultats. Si la cruralgie entraîne une immobilisation des membres inférieurs du corps, cet affaissement musculaire ne fait qu'empirer les choses. Il est important pour le malade de bouger et de permettre au nerf crural de se remettre en place progressivement.